LA DIFFÉRENCE N’EST PAS UN PROBLÈME…

Le féminisme n’est pas une science basée sur des évidences (1+1=2 ou la loi de la pesanteur) mais un ensemble d’idéologies et de mouvements définis selon le contexte et les réalités de chaque génération.

Dès lors, la pluralité des opinions et des positions ne peut-être et ne sera jamais un obstacle majeur car tout est une question d’interprétation et de conscientisation. A contrario, cela démontre que nous sommes capables d’avancer et d’évoluer dans cette diversité qui n’est point un désaccord.
En soi, nous sommes d’accord sur ceci :
– la femme joue un rôle central dans l’équilibre de la communauté ;
– elle mobilise des énergies positives en silence et crée diverses opportunités pour apporter une contribution significative à la vie de l’homme ;
– elle contribue au bien-être de toute une génération.

Donc il est clair qu’un féminisme de l’enracinement avec une ouverture basée sur une bonne politique d’éducation (VALEURS) et d’instruction (SAVOIRS) de nos enfants qui deviendront les hommes et les femmes de demain. Ces dignes enfants de notre mère Afrique qui assureront pleinement leur responsabilité dans cette future société sénégalaise et africaine en repositionnant la fragilité et la croissance humaine comme condition commune d’existence.

Pour ma part, je me réfère à la définition large de ce mouvement qui prône l’atteinte de l’égalité politique, économique, culturelle, sociale et juridique des hommes et des femmes dans sa définition.
Et dès lors, un choix s’impose, j’ai choisi de lutter selon mes principes, mes valeurs et mes compétences, à l’égalité économique entre les hommes et les femmes. Et pour cette mission, je m’identifie féministe et femme africaine active pour le développement.
L’important n’est pas le choix du combat ou la mission que l’on investit mais ce sont les moyens que l’on se donne et les sacrifices que l’on est prêt à consentir pour arriver à un résultat satisfaisant in fine.

Mes chers frères et sœurs, ne nous inscrivons pas dans des débats irrationnels de divergences suscitant des malentendus et polémiques inutiles car il n’y aura jamais d’unanimité pour une cause. Tout comme la mort est inévitable mais nous avons tout la vie pour la préparer, écoutons et entendons les représentations de chacun et de chacune ! Confrontons dans la bienveillance nos opinions et positions ! Et intégrons-les dans un esprit consensuel pour le bien de tous !
Le dilatoire accentué par les réseaux- sociaux ne devrait pas être notre source de régénération. Misons plutôt sur le pragmatisme et les actions concrètes. Qu’il soit à petite échelle où à grande échelle, l’important à retenir est le changement positif qui s’opère autour de ces actes dès qu’ils sont posés.

Bonne semaine ❤

#LadyNabou